En finit-on jamais d’aimer ceux que l’on aime – Martine Moriconi

 En finit-on jamais d’aimer ceux que l’on aime – Martine Moriconi

 

4ème de couverture
Ils se sont tant aimés, et tant déchirés… Vingt-cinq ans plus tard, ils se retrouvent. Deuxième chance ? Illusion ? Douce-amère comme un air de jeunesse, une comédie romantique optimiste et résolument moderne sur l’amitié, le temps qui passe, les coeurs qui battent…

Pauline & Guillaume, Élisabeth & Pierre, Benjamin, Olivier… Dans les années 80, ils étaient inséparables, de ces amitiés qui se nouent à l’aube de l’âge adulte et qui durent pour la vie, même quand la vie nous fait prendre des chemins différents. Vingt-cinq ans plus tard, à l’heure des premiers bilans de la cinquantaine, Pierre et Élisabeth ne savent plus pourquoi ils sont toujours ensemble ; Benjamin papillonne comme un éternel ado, Olivier tire sa révérence. Et Pauline… Contre toute attente, Pauline retrouve Guillaume, le seul à s’être clairement éloigné de tous les autres. Ils ont tellement joué « je t’aime moi non plus » tous les deux, et ça s’est si mal terminé… Espérer contre l’évidence, les statistiques, les leçons du passé, bref la raison la plus élémentaire, que vingt-cinq ans plus tard les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets : Pauline a conscience de son inconscience. Mais le coeur a ses raisons, etc. Le coeur a ses secrets, aussi : pour ne pas réveiller les démons du passé, Guillaume demande à Pauline de taire leur histoire. Vouloir garder un tel secret devant ceux qui vous connaissent le mieux et qui vous ont ramassée en miettes après la rupture, c’est une gageure. Presque aussi risquée que de ne pas tourner le dos à cette deuxième chance que lui offre la vie. D’ailleurs, Pauline n’est plus si sûre de vouloir la saisir…Avec comme fil rouge l’histoire de Pauline & Guillaume, une histoire d’aujourd’hui qui nous tend, avec humour et tendresse, le miroir de toute une génération.

Mon avisCe livre m’a été envoyé dans le cadre d’un partenariat organisé par Livraddict en collaboration avec les Editions Robert Laffont que je me remercie ici sincèrement.

Je suis quelque peu empruntée pour faire cette chronique. J’attendais avidement ce livre, pour le dévorer, ce que je n’ai pas manqué de faire, mais, m’attendant peut-être à quelque chose de beaucoup plus fort, j’ai été un peu décue. Avis en demie-teinte donc.

L’histoire en elle-même se tient, des amis de longues dates, qui se retrouvent, s’aiment et se déchirent. Jusque-là, pas de problème. On y ajoute d’autres personnages, nettement moins importants à mon goût, servant selon moi à fleurir un peu ce récit d’autres choses que nos personnages principaux.

Venons-en aux personnages, individuellement intéressant, chacun avec leur personnalité propre, qui vont et viennent au fil des pages, et qui, pour ma part, tournent finalement en rond. Nous avons les anciens amants, qui renouent, se redéchirent et s’interrogent dans l’éventualité de « remettre une nouvelle fois le couvert ». Il y a l’ami homosexuel et la femme marié, le conjoint bafoué, l’ami décédé qui fait que les liens renaissent, qu’il faut découvrir en lisant ce livre. Il y a les personnages secondaires. Beaucoup de monde pour un si petit livre. Ajoutons à cela quelques drames, tissant et déchirant à leurs tours, qui font le ciment de l’histoire.

Je ne peux pas dire que j’ai eu envie d’abandonner, bien au contraire, le livre se lit très vite, je n’ai simplement pas été fascinée comme je pensais l’être.

Premier roman de l’auteure, il n’en reste pas moins un chouette petit livre, à découvrir cet été sous le parasol. Léger et d’un français accessible à tous, il ne regorge pas de mystère, va droit au but, ne prend pas de détour.

J’ai moyennement apprécié la couverture, trop flashy à mon goût quant au contenu de cet écrit.

Bilan de ma lecture. J’ai aimé mais ne me suis pas extasiée.

Publicités

3 réflexions sur “En finit-on jamais d’aimer ceux que l’on aime – Martine Moriconi

  1. Je suis en train de le lire et pour le moment je suis un peu déçue… Mais bon, je n'en suis qu'au début. Je trouve aussi que la couverture n'est pas vraiment appropriée mais sinon elle me plait beaucoup.

  2. dommage qu'il ne t'ai pas plu autant que tu le pensais. J'avoue que ce n'est pas le genre de lecture qui me tente donc bon … je ne le lirai surement pas =)mais merci pour cette découverte via ton avis =)

n'hésitez pas à donner votre opinion...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s