La petite fille de Monsieur Linh – Philippe Claudel

La petite fille de Monsieur Linh – Philippe Claudel

4ème de couverture
C’est un vieil homme debout à l’arrière d’un bateau. Il serre dans ses bras une valise légère et un nouveau-né, plus léger encore que la valise. Le vieil homme se nomme Monsieur Linh. Il est seul désormais à savoir qu’il s’appelle ainsi. Debout à la poupe du bateau, il voit s’éloigner son pays, celui de ses ancêtres et de ses morts, tandis que dans ses bras l’enfant dort. Le pays s’éloigne, devient infiniment petit, et Monsieur Linh le regarde disparaître à l’horizon, pendant des heures, malgré le vent qui souffle et le chahute comme une marionnette.

Mon avis
J’ai lu ce livre très rapidement, d’une part parce qu’il s’agissait d’un prêt et d’autre part parce que l’amie qui venait de le lire en avait été très touchée.

Il faut croire que lorsque l’on nous fait une publicité d’enfer sur un livre, on ne peut en ressortir que déçu.

En effet, j’ai attendu que les larmes montent, j’ai attendu que mon coeur se serre, j’ai attendu de frémir et…. rien ou presque.

C’est un livre touchant, certes, mais il faut le lire sans rien en attendre, parce que sitôt la seconde moitié attaquée, on peut sans conteste se dessiner la fin, ce que j’ai fait et qui ne m’a pas trompé.

Je ne m’attarderai pas trop sur le récit, court (184 pages) et dont il est difficile de parler sans spoiler.

Cependant, il faut découvrir Monsieur Linh et sa petite fille dont il s’occupe sans flancher, qu’il protège contre vents et marées, qu’il chérit d’un amour sans faille. Le banc, Monsieur Bark, sans qui cet écrit perdrait saveur et substance.

Cette une jolie histoire, bien décrite, avec une jolie trame, qui ne sort à aucun moment de la route toute tracée qu’on lui a construite. Sans surprise, le récit en est agréable, rapide à lire et doux à l’oeil. J’ai moyennement aimé le fait de ne pas savoir exactement où l’ont se trouvait et de là où l’on venait, la difficulté de se situer, en temps et en lieu. Néanmoins, cela ne dérange pas la lecture.

J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur, le vocabulaire choisi et les sentiments décrits. Cela n’a néanmoins pas suffit à me convaincre.

Une jolie petite oeuvre, à prendre sur le transat.

Publicités

3 réflexions sur “La petite fille de Monsieur Linh – Philippe Claudel

  1. J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture ! Elle m'avait été conseillée par une amie bibliothécaire mais qui ne m'avait rien dévoilé de l'histoire ni de ses impressions… du coup ce fut une très jolie surprise. Comme toi, j'ai été conquise par le style de l'auteur !

  2. J'ai découvert ton blog grâce au (très joli) portrait chinois de toi sur Livr@ddict, et je suis bien contente de cette découverte, j'adore lire les blogs littéraires !Je partage exactement le même ressenti que toi sur ce roman. J'en attendais beaucoup au vu des critiques ultra positives qu'on m'en avait faites et en plus, j'espérais quelque chose d'exceptionnel tant on m'avait vanté la "chute"… Au final, j'ai attendu que quelque chose se passe et je suis sans cesse restée sur ma faim…. Dommage…Au plaisir de te lireCajou

n'hésitez pas à donner votre opinion...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s