Le don d’Anna – Cecilia Samartin

Le don d’Anna – Cecilia Samartin

4ème de couverture
Adam va mourir. Avec lui Anna perd son grand amour. Eux qui avaient mis tant d’années à se l’avouer… Alors elle se souvient, elle repense à sa vie passée, et aux événements qui l’ont menée là : son enfance dans un Salvador en proie à la guerre civile, le massacre de sa mère et des habitants de son village par la junte, l’orphelinat, l’exil vers les États-Unis, le couvent… Puis cette décision de soeur Josepha de la placer comme nourrice pour s’occuper des deux enfants d’Adam et Lillian Trevis, riche famille californienne. Comment imaginer qu’elle en deviendrait le véritable ange gardien ? Lorsque Lilian quitte le domicile conjugal, Adam avoue à Anna les sentiments qu’il lui porte. Mais leur amour est mis à mal par les réactions de la famille. Anna se fixe un dernier but : réconcilier le père et le fils. 

Mon avis
En préambule, je remercie l’équipe du site Bibliofolie ainsi que les Editions l’Archipel, qui m’ont confié ce très beau partenariat. 

Forte attirée par ce partenariat, j’ai néanmoins mis pas mal de temps pour m’y plonger, ce que je regrette. Une fois en immersion, c’est une ribambelles d’émotions qui nous transportent.

Ce livre, je viens de le finir à l’instant et franchement, je suis touchée, chamboulée, charmée. Il faut dire que la quatrième de couverture, bien qu’attirante, ne rend pas un réel hommage à ce très bel ouvrage.

Venons-en à l’histoire d’Anna, jeune fille arrachée à son Salvador sanglant et meurtri par une jeune religieuse qui, par sa vocation, donna à notre narratrice une envie du fond des tripes, d’embrasser elle aussi les ordres.

Durant une bonne partie du récit, nous sommes confrontés tour à tour à un chapitre relatant la vie d’Anna-enfant, pour le suivant, la retrouver au chevet de son bien-aimé mourrant.

Le dénominateur commun à tous les chapitres, tous les instants, c’est l’Amour, avec un grand A qu’Anna distille, acceptant, souffrant, cogitant, mais toujours au fond d’elle aimante.

C’est un livre que je me refuserai à tout prix de spoiler parce qu’il faut, s’il on aime la lecture contemporaine, se l’accaparer, s’y plonger, s’en délecter.

Une Anna qu’on voit grandir, tant dans son corps que dans son coeur, qu’on voit tant s’épanouir, que se faner à la perte de son bien-aimé, pour finalement, pour une raison que je tairai ici, tel le phénix, renaître de ses cendres.

J’ai aimé la plume de l’auteure, l’histoire bien conçue, avec des rebondissements, que je n’ai, tout simplement, pas vu venir. Le sujet est fort, les intervenants également.  

Anna, Adam, Darwin, Lillian, Millie, Jessie ou Teddy, aucun ne m’a laissé de marbre. J’ai été touchée par la façon dont l’auteur a fait se rassembler, comme dans un puzzle, les pièces du récit, nous permettant de refermer cette histoire, serein, touché.

L’amour, les sacrifices, la confiance, tout est présent pour faire de ce livre, un écrit qui marque et qui laisse une trace fort agréable.

J’ai passé, ces deux derniers jours, des heures magnifiques avec ce livre, que je regrette de ne pas avoir, immédiatement adopté.

Une lecture que j’ai vraiment adoré !

 

Publicités

3 réflexions sur “Le don d’Anna – Cecilia Samartin

  1. Un billet qui donne envie de partir à la découverte de ce roman… A fortiori que la première de couverture est vraiment jolie dans ces couleurs chatoyantes !

    Merci pour la découverte 🙂

n'hésitez pas à donner votre opinion...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s