WAM – Slimane Kader

WAM – Slimane Kader

4ème de couverture
Les aventures, sur une nuit, d’un jeune de cité venu goûter au miel de « Paname ».
Un premier roman à se tordre de rire.

Wam et ses copains de la « cité des artistes » ont un emploi du temps immuable : lever à 16 heures puis occupation du hall BC jusqu’à la tombée de la nuit. Un soir, accablés par l’ennui, ils décident d’une virée sur Paname… Le début d’une nuit de folie… Happé dans un tourbillon de vie et d’embrouilles, Wam se retrouve au milieu d’une crise de couple, se tape la cloche à l’oeil dans une brasserie, festoie dans un Donald avec un caïd du 93, pousse la chansonnette dans un loft de bobos, devient mascotte d’une soirée mondaine, transforme un camion poubelle en taxi, etc.

Sur le modèle de After Hours de Martin Scorcese – une nuit, une grande ville, une succession d’aventures -, ce premier roman enchaîne blagues et rebondissements à un rythme trépidant et nous fait découvrir un Paris inédit: voici la ville lumière telle qu’elle brille dans le regard d’un enfant des cités. Voici comment toute ville fait fantasmer ceux qui vivent à ses marges.

Mon avis
J’ai découvert ce livre dans le cadre d’un partenariat organisé par les éditions du NiL et Livraddict. Je les remercie ici sincèrement.

Il m’est quelque peu délicat de m’exprimer sur cet écrit, parce que je ne l’ai pas réellement apprécié. J’ai néanmoins tenu à le finir pour en avoir tout de même toute la matière et laisser à l’auteur la chance de me surprendre. 

Malheureusement, je n’ai pas accroché. Je m’explique. Tout d’abord, le narrateur, WAM, s’exprime dans un langage très familier, de cité, pas forcément toujours accessible à la première lecture de la phrase pour un non-initié, malgré le contexte. Puis, l’écriture en « langage parlé » m’a rapidement lassée. Par ailleurs, le livre est habillé du début à la fin de points de suspension, beaucoup trop présent.

L’histoire, en elle-même, aurait pu être intéressante, mais la façon dont elle est décrite, familière, par moment vulgaire à mon goût, m’a quelque peu dérangé.

J’ai ressenti un sentiment de mal-être tout au long du livre, les sujets étant, à mon goût personnel, graves (soirée SM, vol, handicap…), l’impression d’être une vieille fille effarouchée.

Je vais pondérer cette avis, parce que ce n’est pas forcément la qualité du livre qui fait défaut, mais mon manque de goût pour celui-ci.

Je n’ai malheureusement pas apprécié cette lecture, vous l’aurez saisi.

Publicités

3 réflexions sur “WAM – Slimane Kader

  1. Je vais passer mon tour avec celui-là… mais j’ai bcp aimé lire ton billet plein d’honnêteté (ce qui vraisemblablement n’est pas le cas de tous les billets le concernant, on sent que certains lecteurs se sentent forcés de dire « j’aime pas, c’est vulgaire mais c’est quand même un bon livre » vu que c’est pour un Part’… donc vraiment, j’ai apprécié de lire ton billet !

  2. J’ai moi aussi été choisie pour participer au partenariat avec les éditions du Nil, et maintenant que j’ai lu ton avis j’avoue avoir un peu peur ^^ Parce que c’est vrai que le résumé est vraiment tentant…

n'hésitez pas à donner votre opinion...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s