Les souvenirs – David Foenkinos

Les souvenirs – David Foenkinos

4ème de couverture
Avec Les souvenirs, Foenkinos quitte le registre de la comédie légère pour se replonger dans un épisode de sa vie plus intime et mélancolique, en abordant la mort de son grand père.
« Je voulais dire à mon grand-père que je l’aimais, mais je n’y suis pas parvenu. J’ai si souvent été en retard sur les mots que j’aurais voulu dire. Je ne pourrai jamais faire marche arrière vers cette tendresse. Sauf peut-être avec l’écrit, maintenant. Je peux le lui dire, là » écrit l’auteur dans une présentation de son roman.

Mon avis
Je tiens tout d’abord à remercier Priceminister et son match littéraire de m’avoir permis d’obtenir et de découvrir cette très belle oeuvre de David Foenkinos. Je remercie également les éditions Gallimard de leur geste.

Les souvenirs, un nouveau livre magnifique d’un magicien des mots ! 

C’est avec envie et hâte que j’ai ouvert ce livre. Non sans quelques appréhensions, vu le tel ravissement que m’avait procuré La délicatesse du même auteur.

Et bien, comme je m’y attendais, je n’ai à aucun moment été déçue. Toujours adepte de la plume délicate de l’auteur, j’ai de suite été transportée par l’histoire, tour à tout triste ou gaie, mais toujours touchante.

Je peux le dire, ce livre c’est 265 pages de bonheur, de plaisir et de découverte. Certains souvenirs sont un peu plus longs que les autres, mais à chaque retour dans la trame de l’histoire, on oublie très rapidement ces petites longueurs.

J’ai franchement adoré l’idée, j’ai aimé les souvenirs familiaux, amoureux, paternels. L’histoire est belle, dans toute sa longueur et malgré des malheurs, des départs.

Notre narrateur parle de son histoire personnelle, de ses liens à sa famille, à sa descendance, sans fausse note. Une histoire familiale classique décrite avec douceur et où l’on peut facilement se situer.

David Foenkinos reste pour moi un magicien des mots, qui sait faire d’un décès un moment de partage et d’un baiser un moment de rêve.

A titre personnel, j’adore ses petits clins d’oeil à la Suisse, qui ne manquent de me faire sourire à chaque livre que j’ouvre.

Il ne faut pas s’attendre, en ouvrant cet écrit, à un voyage lointain dans des pays aux odeurs merveilleuses mais à une épopée dans les sentiments humains, touchants et poignants, riches de sens et d’expérience. Les mots sont délicats, choisis avec soin, les adeptes d’un français choisi ne s’en lasseront pas.

En quelques mots, j’ai adoré et je vous conseille de vous laisser tenter !
 

Publicités

5 réflexions sur “Les souvenirs – David Foenkinos

  1. Je suis plus que RAVIE de lire que celui-ci conserve le charme des mots de « La délicatesse » ! Je l’ajoute de ce pas à ma Wish List, mais j’attendrai sa sortie Poche… Merci pour ce joli billet qui retranscrit très bien l’atmosphère du livre !
    Bisous
    Cajou

n'hésitez pas à donner votre opinion...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s