La petite fille qui aimait la lumière – Cyril Massarotto

La petite fille qui aimait la lumière – Cyril Massarotto

4ème de couverture
Barricadé dans sa maison au coeur d’une ville déserte, un vieil homme prend des risques fous pour recueillir une petite fille blessée.
L’enfant ne parle pas, elle ne prononce qu’un mot : Lumière, elle qui a si peur du noir. Alors le vieillard parle, il lui raconte la beauté de la vie d’avant, les petites joies du quotidien, son espoir qu’on vienne les délivrer. Il lui enseigne la possibilité d’un avenir, quand elle lui offre
de savourer le présent.
Cyril Massarotto explore avec toute la finesse et la profondeur à laquelle il nous a accoutumés depuis son premier livre, Dieu est un pote à moi, la relation filiale qui se noue entre ces deux êtres que tout oppose. 

Mon avis
Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement les Editions XO ainsi que la team Livraddict qui m’a fait confiance en me soumettant ce livre en partenariat.

Franchement, contrairement à beaucoup, ce n’est pas la couverture qui m’a plu, mais le fait qu’une discussion virtuelle aura lieu très prochainement avec l’auteur sur le forum. La seconde a laquelle je vais avoir la chance d’assister. La première fois, je n’avais pas encore lu l’auteur, depuis, j’ai ajouté le livre cité en marge ainsi que Dieu est un pote à moi. 

Mais venons-en à ce livre magnifique que j’ai terminé en fin d’après-midi. Une plume légère et sensible m’a porté et enchanté durant les 298 pages d’un livre qui m’a touché et émerveillé. 

Les mots, choisis avec soin, font que pages après pages, on a envie d’en savoir davantage sur les deux « reclus » que sont Monsieur Papi et Lumière. 

Etant donné que l’auteur ne nous situe pas de suite dans le temps, ni géographiquement, le lecteur a tout loisir d’imaginer le monde qui entoure la maison dans laquelle se passe la quasi totalité du récit. 

Nous sommes tout de même aiguillés sur le fait que le décor extérieur est dramatique, sanglant, désertique. Je ne le décrirais pas forcément comme post-apocalyptique mais témoin d’une guerre qui dure, s’éternise. 

Le grand-père entrevoit un jour un petit corps, meurtri, allongé dans des détritus. Contre peur et mauvais souvenirs, il brave l’extérieur pour la recueillir et s’en occuper. 
Au fil des lignes, on découvre la naissance des sentiments de ces deux inconnus, qui s’occuperont, tout à tour, l’un de l’autre.

La relation est touchante, d’autant plus qu’à travers Lumière, notre Monsieur Papi revivra des drames de son passé. Ouvrira son coeur meurtri.

Une nouvelle fois, je vais laisser des points d’interrogation pour ne pas vous spoiler. En dévoilé trop, ferait perdre la substance de ce livre que j’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé.

Un bémol pour moi, j’aurais aimé savoir qui sont « les autres », un peu plus précisément, juste pour me situer, dans l’époque et dans le lieu.

Un histoire où deux destins se croisent pour finalement devenir parallèles. Une petite fillette qui ne parlent pas, un octogénaire qui s’attache à elle et fait en sorte qu’ils arrivent à se comprendre. Une recette efficace pour un livre qui prend au coeur à plusieurs reprise.

L’apothéose finale n’est pas celle qu’on peut imaginer et il m’a été difficile d’admettre cette fin-ci.

Une hâte maintenant, me rendre disponible pour demander à l’auteur, si possible, de répondre à mes questions, celles dont j’ai vraiment besoin d’avoir une réponse pour refermer son écrit avec sérénité.

Je remercie Bubblegirl67 d’avoir partagé avec moi ses impressions durant sa lecture. Un vrai plaisir et surtout ravie que nos sentiments se soient avérés communs.
 

Publicités

3 réflexions sur “La petite fille qui aimait la lumière – Cyril Massarotto

n'hésitez pas à donner votre opinion...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s