La onzième plaie – Aurélien Molas

4ème de couveture
Une crise sociale sans précédent a plongé la France dans le chaos et le désespoir. Partout, les voitures brûlent, explosent, des bandes de casseurs vandalisent les rues. La police débordée traverse une grave crise de confiance.
Dans cette atmosphère survoltée, le commissaire Kolbe, à la tête d’une unité spéciale chargée de lutte contre la pédophilie, est sur la sellette. Ses enquêteurs viennent de découvrir un container de cassettes particulièrement atroces. L’affaire doit être élucidée au plus vite.
Dans le même temps, au métro Porte des Lilas, deux jeunes filles se jettent ensemble sous le métro. Mais s’agit-il vraiment d’un double suicide ?
A rebours d’une société cynique dont la seule règle est le profit et la consommation, les protagonistes du roman affrontent avec l’énergie du désespoir leurs propres démons. Un thriller sombre, foisonnant, complexe, extrêmement bien construit et intelligemment mené. 

Mon avis
Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Le Livre de Poche et le site Babelio et son opération Masse Critique.

En préambule, je tiens  à indiquer que j’ai beaucoup réfléchi avant de prendre la décision que j’ai prise aujourd’hui: Cesser ma lecture de ce livre, que j’ai eu bien de la peine à découvrir et que je ne mènerai malheureusement pas à son terme. 

Ce matin, avant de prendre ma décision, je me suis encore bien interrogée vu que ce livre a extrêmement bonne presse sur la blogosphère. Il n’y est sans doute pour rien, mais entre nous l’alchimie n’a pas prise. 

C’est péniblement que j’en ai lu un peu plus d’un tiers, et je dois avouer qu’il est rare que je ne me prenne pas à ce point là dans l’histoire. Le contexte, dur, mais fort intéressant m’avait interpellé et je crois que c’est les personnages, les coupures de chapitres, la façon dont est amené l’histoire qui me lasse et ne me passionne pas. 

Seulement, un thriller, ça doit passionner, ça doit faire palpiter le coeur, ça doit faire frémir. Et là, rien. 

Je n’ai dès le départ pas réussi à m’identifier ou tout du moins pas réussi à m’attacher aux différents protagonistes. 

L’écriture est fluide et agréable. 

Tout simplement, ce livre et moi, ça ne prend pas. Je le referme à regret sans le terminer.
 

Publicités

2 réflexions sur “La onzième plaie – Aurélien Molas

n'hésitez pas à donner votre opinion...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s