Apocalipstick – Charlotte Marin

4ème de couverture
Qui est cette blonde entortillée dans un drap qui s’apprête à s’enfuir par la fenêtre ? Nom : Charlotte Malère. Age : Trente ans, tendance trentenaire à vif. Profession : Critique de cinéma. Signe particulier : Lui arrive toujours l’impensable. Charlotte se réveille seule et menottée au lit de son amant, le célèbre réalisateur Richard Bouvier. Pour éviter de prendre le petit déjeuner avec l’épouse en titre, elle se détache, saute dans la rue et s’engouffre nue dans la voiture d’un inconnu. Elle lui pique sa veste et détale… sans se douter que, cinq heures plus tard, ils se retrouveront face à face, à chanter en choeur dans une kermesse d’école. Les premières notes d’une nouvelle histoire d’amour ? Eternelle optimiste, excessive et passionnée. Charlotte. c’est un grain de folie qui débarque dans votre vie pour vous surprendre, vous émouvoir et qui. forcément, vous ressemble. 

Mon avis
Etant dans une zone de turbulences personnelles, j’ai cherché un livre qui pourrait me faire rire. Avec Apocalipstick, j’ai tapé pile dans le mille, vu que je l’ai lu en une journée et que mes zygomatiques ont été mis à l’épreuve. 

Charlotte est impressionnante dans son attitude, drôle à souhait, torturée par l’amour qu’elle porte à un homme marié, réalisateur d’un film qui la fera réagir. 

Tout au long de ce livre, on vit sa torture sentimentale vis à vis de Richard dont elle est folle, qui lui promet la vie de couple sitôt son film produit. Elle découvrira à ce moment-là quelques surprises, qui ne sont pas désopilantes mais attristantes. 

J’ai ri de sa rencontre avec Martin, de la description de celle-ci, de la suite que l’auteure a dans les idées pour nous emmener dans cette histoire rigolote et légère. 

La répartie des personnage est splendide, les idées sont bonnes et les personnages nous font naviguer tout au long des pages pour finir sur une note vraiment agréable. 

Cette chronique me semble un peu décousue et légère mais difficile de ne pas raconter l’histoire en en disant plus. 

Un livre à mettre dans toutes les petites mains tristes ou sous tous les yeux avides d’humour. Le plus drôle que j’ai lu depuis Les petits secrets d’Emma. 

J’ai adoré cette lecture
 

 

 

 

Publicités