Clap de fin…

Un an s’est écoulé depuis mon dernier article…
Une grande perte de rythme de lecture, perte d’envie…
Je viens de lire un livre dans son intégralité, et en le refermant, j’ai pris la décision de fermer mon blog aussi… je voulais l’effacer, mais je vais simplement le clore, par cet ultime article.
Ce fut un plaisir, je désire maintenant que la lecture en redevienne un… sans obligation aucune….
Merci à ceux qui m’ont suivi… et beaucoup apporté…
Au plaisir de se relire ailleurs…. si vous le désirez….

Rideau………..

C-est-la-fin

Publicités

La mécanique du coeur – Mathias Malzieu

4ème de couverture
Edimbourg, 1874 : le jour le plus froid du monde. Lorsque Jack naît, son cœur gelé se brise immédiatement. La sage-femme le remplace par une horloge et le sauve.
Depuis lors, il doit prendre soin d’en remonter chaque matin le mécanisme. Mais gare aux passions ! Le regard de braise d’une petite chanteuse andalouse va mettre le cœur de Jack à rude épreuve..

Mon avis
Cette chronique signe mon retour sur mon blog et surtout mon retour à la lecture. Comme vous l’aurez peut-être constater, je me suis faite rare… Des soucis personnels sur lesquels je ne m’étendrai pas ici ont pris le pas sur mon envie de découvertes littéraires.

Le moment venu, je me suis retournée vers ma bibliothèque et avec l’aide d’Azilis, que je remercie ici, j’ai doucement replongée dans ce monde que j’aime tant.

Et quel livre que la mécanique du coeur. Un pur bonheur. Catalogué comme conte, je pense qu’il en est vraiment un, mais à ne pas mettre sous des yeux enfantins.

Oui, c’est dur par moment, oui c’est puissant, oui, c’est beau, mais surtout ça se dévore !

L’histoire se tient, de bout en bout, elle véhicule sans problème des images qui ne nous  quittent pas tout au long du récit, et c’est du pur plaisir.

On ressent l’amour comme rarement, mais à la fois d’une manière si différente, quasiment initiatique (difficile de trouver le mot qui rendra hommage à M. Malzieu), on ressent la douleur aussi, mais tout en délicatesse et en mots si bien choisis, il faut rendre à Mathias Malzieu ce qui est à Mathias Malzieu: il a un phrasé merveilleux et poétique et ça j’ai juste adoré.

Si j’évite ici de parler de l’histoire, c’est sciemment et pour une raison toute simple: en parler serait en révéler la substance, et la seule chose à faire est de le découvrir !!!!

Merci Nane pour ce merveilleux cadeau qui fut une découverte magique.

Bilan: sans être un coup de coeur, j’ai adoré
 

~°~ c’est lundi que lisez-vous #12 ~°~

~°~ c’est lundi que lisez-vous #12 ~°~

   (Logo by GALLEANE)

Ce rendez-vous a été initié par MALLOU et vous pouvez dorénavant retrouver les chroniques des autres participants chez GALLEANE.

Adorant sautiller de blog en blog, de vidéo en vidéo, je m’invite également à ce rendez-vous hebdomadaire. Une version écrite se trouve sous la vidéo. Un petit clic sur les livres déjà lu vous emmènera directement à ma chronique écrite.

CE QUE J’AI LU LA SEMAINE DERNIÈRE
     

CE QUE JE SUIS EN TRAIN DE LIRE

CE QUE JE LIRAI ENSUITE
    

Colis Made in Azilys – énorme merci

Colis Made in Azilys – énorme merci – j’ai le coeur en fête

Ca y est, il est arrivé…Le colis tant attendu ! Il est énorme et lourd…. et le facteur devant ma mine ravie m’a dit: ah mais je le reprends et je le ramène demain 😛 . Je l’aurais frappé s’il était reparti avec hein ! 

Je ne peux pas attendre, donc j’attaque l’ouverture… et je vous fais ce petit article, en live !!! 

Un ti cliché avant de l’ouvrir ???
 

Et là… j’ouvre et: il est plein à ras-bord:
 

Et une fois déballé: y’en a à perte de vue… et wahou c’est superbe (et les petits chocolats emballés en blanc sont délicieux et très mignons)
 

Dans la petite boite en carton pour débuter. Ah mais là, ça déchire, et Azilys, tu as raison, tu peux être jalouse. Je vous présente ma nouvelle tasse de lecture !!!
 

Je m’attaque maintenant aux rectangulaires. Des livres j’imagine lol… on commence par un petit (le seul petit d’ailleurs, tout est énorme):

Un homme à distance de Katherine Pancol (et un cro mimi marque page avec une citation du livre au dos)
 

Hop je continue, les autres sont tous très grands, je vais donc prendre au hasard, mais surtout mon temps pour me délecter de ce paquet trop génialissime.

Hiiiiiiiiiiii Chasseuses de vampires, tome 1, Le sang des anges de Nalini Singh, j’en rêvais !
 

Le prochain, je vous mets son post-scriptum avant de l’ouvrir: Mets la clim, c’est chaud ! Allez, je déballe: Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii alors là je surkiffe !!! L’amant consacré de J.R. Ward, le tome 6…. mamamia Merci !!!
 

Je viens d’ouvrir la révélation 2011 d’Azilys, et elle me touche beaucoup PS: I love you de Cecelia Aehrn, simplement déjà parce que j’ai aimé le film, mais aussi parce que j’avais envie de lire le livre et que la citation au dos du marque page me parle énormément: « Je ne suis qu’un chapitre de ton existence, il y en aura beaucoup d’autres. Rappelle-toi nos merveilleux souvenirs, mais n’aie pas peur de t’en faire d’autres. » 
 

Oh, la découverte des loups-garous, vivement… j’adore le livre, l’idée et la couverture. Morsure de Kelley Armstrong, tome 1 des femmes de l’Autremonde.
 

Oh bon sannnnnng: Là où j’irai de Gayle Forman. Encore un qui me va en plein coeur tant j’ai adoré le premier.
 

Je pourrais pleurer de bonheur sérieusement… encore un que je voulais découvrir: Entre chiens et loups de Malorie Blackman. J’adore la couverture ! 
 

Rholalaaaaaa mon dieu, maintenant, je découvre Sans Ame de Gail Carriger. Suis ravie, heureuse, comblée… Je le voulais, je l’ai maintenant.
 

Mais il y a encore un paquet à déballer, forme bizarre, j’attaque ! Un adorable bougie et son support, un cahier trop mimi avec une taille parfaite et une petite plantounette à faire pousser….
 

Il y a aussi des chocolats, une pancarte et un crayon adorable. Un marque page fait main (j’adore et j’en suis incapable personnellement) accompagne chaque livre ! C’est juste génial ! 
 

Et une photo de groupe ? Avouez, on serait jaloux à moins que ça hein ! 

Azilys, je suis conquise et ne sait comment te remercier, tu me combles de joie et de plaisir. Tu n’aurais pas pu tomber mieux !!!! J’espère que tu auras du plaisir avec ton petit paquet, consacré à l’amour, la tendresse, à remplir ton casier Love Story quoi. Les mâles tu les connais déjà tous toi !  

Merci, merci 1000 fois, je suis touchée de toutes ces attentions qui me plaisent et me ressemblent tant. Merci de ta générosité et de ton coeur énorme. Je pense que je te regâterai à l’avenir !!! 

Le don d’Anna – Cecilia Samartin

Le don d’Anna – Cecilia Samartin

4ème de couverture
Adam va mourir. Avec lui Anna perd son grand amour. Eux qui avaient mis tant d’années à se l’avouer… Alors elle se souvient, elle repense à sa vie passée, et aux événements qui l’ont menée là : son enfance dans un Salvador en proie à la guerre civile, le massacre de sa mère et des habitants de son village par la junte, l’orphelinat, l’exil vers les États-Unis, le couvent… Puis cette décision de soeur Josepha de la placer comme nourrice pour s’occuper des deux enfants d’Adam et Lillian Trevis, riche famille californienne. Comment imaginer qu’elle en deviendrait le véritable ange gardien ? Lorsque Lilian quitte le domicile conjugal, Adam avoue à Anna les sentiments qu’il lui porte. Mais leur amour est mis à mal par les réactions de la famille. Anna se fixe un dernier but : réconcilier le père et le fils. 

Mon avis
En préambule, je remercie l’équipe du site Bibliofolie ainsi que les Editions l’Archipel, qui m’ont confié ce très beau partenariat. 

Forte attirée par ce partenariat, j’ai néanmoins mis pas mal de temps pour m’y plonger, ce que je regrette. Une fois en immersion, c’est une ribambelles d’émotions qui nous transportent.

Ce livre, je viens de le finir à l’instant et franchement, je suis touchée, chamboulée, charmée. Il faut dire que la quatrième de couverture, bien qu’attirante, ne rend pas un réel hommage à ce très bel ouvrage.

Venons-en à l’histoire d’Anna, jeune fille arrachée à son Salvador sanglant et meurtri par une jeune religieuse qui, par sa vocation, donna à notre narratrice une envie du fond des tripes, d’embrasser elle aussi les ordres.

Durant une bonne partie du récit, nous sommes confrontés tour à tour à un chapitre relatant la vie d’Anna-enfant, pour le suivant, la retrouver au chevet de son bien-aimé mourrant.

Le dénominateur commun à tous les chapitres, tous les instants, c’est l’Amour, avec un grand A qu’Anna distille, acceptant, souffrant, cogitant, mais toujours au fond d’elle aimante.

C’est un livre que je me refuserai à tout prix de spoiler parce qu’il faut, s’il on aime la lecture contemporaine, se l’accaparer, s’y plonger, s’en délecter.

Une Anna qu’on voit grandir, tant dans son corps que dans son coeur, qu’on voit tant s’épanouir, que se faner à la perte de son bien-aimé, pour finalement, pour une raison que je tairai ici, tel le phénix, renaître de ses cendres.

J’ai aimé la plume de l’auteure, l’histoire bien conçue, avec des rebondissements, que je n’ai, tout simplement, pas vu venir. Le sujet est fort, les intervenants également.  

Lire la suite