Passion immortelle – Heather Graham

  

4ème de couverture 
Je reviens pour toi, je viens pour te prendre et tu seras mienne, dans un monde de ténèbres…
La boule de cristal bascule et roule vers le sol. Paralysée par la peur, Lauren regarde voler en éclats le visage de l’homme aux canines aiguisées qui vient de lui délivrer ce terrible message.
Puis elle s’enfuit dans les rues de La Nouvelle-Orléans et tente d’oublier la prédiction maudite.
Le soir même, dans un bar, un homme la bouscule et, la prenant visiblement pour une autre, murmure un nom : 
« Katya ». Surprise, troublée par son regard d’un bleu profond, Lauren questionne l’inconnu sur la femme à qui elle ressemble tant. 
Mais ce qu’il lui révèle alors ravive encore sa terreur : Katya était sa fiancée, assassinée le jour de leurs noces par un vampire, un monstre sanguinaire qu’il traque sans relâche, et dont il vient de retrouver la trace à La Nouvelle-Orléans…

Mon avis
Une nouvelle fois, je remercie sincèrement les Editions Harlequin ainsi que le site Babelio

Je reviens ici publier une nouvelle chronique et je dois dire que j’ai passé des bons moments dans cette lecture, qui m’a prise rapidement dans ses filets.

Enfin j’ai trouvé des héros, enfin j’ai trouvé de l’amour, mais j’admets que je n’ai malgré tout pas été passionnée. 

Comme l’indique les annonces de cet écrit, le paranormal est présent, en force, et des scènes étonnantes, ou devrais-je dire, désopilantes également.

Si, je n’ai pas été en extase devant Passion immortelle, c’est tout simplement parce que les histoires vampiresques et leurs protagonistes lues jusqu’à maintenant m’ont captivée, et ce livre est très loin d’une Confrérie ou d’un Chasseuse de la nuit.

Je me rends compte que je suis extrêmement sévère avec les lectures Harlequin desquelles j’attends probablement trop et que je devrais lire avec légèreté. Je me rends également compte que je n’arrive pas à m’étendre sur une chronique très bien construite car je ne suis pas émue réellement. Je vais donc essayer de relâcher mon attente pour la prochaine lecture de ce type et tenterai de percevoir ma lecture différemment.

Je reviendrai sur ces constats à ce moment-là.

Néanmoins, j’ai été amusée par ma lecture.

Publicités

La onzième plaie – Aurélien Molas

4ème de couveture
Une crise sociale sans précédent a plongé la France dans le chaos et le désespoir. Partout, les voitures brûlent, explosent, des bandes de casseurs vandalisent les rues. La police débordée traverse une grave crise de confiance.
Dans cette atmosphère survoltée, le commissaire Kolbe, à la tête d’une unité spéciale chargée de lutte contre la pédophilie, est sur la sellette. Ses enquêteurs viennent de découvrir un container de cassettes particulièrement atroces. L’affaire doit être élucidée au plus vite.
Dans le même temps, au métro Porte des Lilas, deux jeunes filles se jettent ensemble sous le métro. Mais s’agit-il vraiment d’un double suicide ?
A rebours d’une société cynique dont la seule règle est le profit et la consommation, les protagonistes du roman affrontent avec l’énergie du désespoir leurs propres démons. Un thriller sombre, foisonnant, complexe, extrêmement bien construit et intelligemment mené. 

Mon avis
Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Le Livre de Poche et le site Babelio et son opération Masse Critique.

En préambule, je tiens  à indiquer que j’ai beaucoup réfléchi avant de prendre la décision que j’ai prise aujourd’hui: Cesser ma lecture de ce livre, que j’ai eu bien de la peine à découvrir et que je ne mènerai malheureusement pas à son terme. 

Ce matin, avant de prendre ma décision, je me suis encore bien interrogée vu que ce livre a extrêmement bonne presse sur la blogosphère. Il n’y est sans doute pour rien, mais entre nous l’alchimie n’a pas prise. 

C’est péniblement que j’en ai lu un peu plus d’un tiers, et je dois avouer qu’il est rare que je ne me prenne pas à ce point là dans l’histoire. Le contexte, dur, mais fort intéressant m’avait interpellé et je crois que c’est les personnages, les coupures de chapitres, la façon dont est amené l’histoire qui me lasse et ne me passionne pas. 

Seulement, un thriller, ça doit passionner, ça doit faire palpiter le coeur, ça doit faire frémir. Et là, rien. 

Je n’ai dès le départ pas réussi à m’identifier ou tout du moins pas réussi à m’attacher aux différents protagonistes. 

L’écriture est fluide et agréable. 

Tout simplement, ce livre et moi, ça ne prend pas. Je le referme à regret sans le terminer.
 

Des librairies où il fait bon rire…. et lire…..

Une fois n’est pas coutume, je vais m’extasier devant autre chose qu’une pile de livre ou mon dernier lu… 

Et pour cause, voyage à Nantes faisant, les arrêts librairies ne manquent pas, mais quelles librairies, et quels accueuils…. 

Alors, et parce que la publicité n’est souvent pas gratuite, je vais tenter, à ma façon de vous donner l’envie express d’y aller, de vous y arrêter, de vous laisser séduire… 

Nantes, c’est pour moi, entre autre, le paradis du livre… Mais entre bouquinistes (rohlala quels endroits de perdition) et librairies, il faut faire son choix. Ici je dépeindrai deux endroits fraîchement visités. Allez, c’est parti: 

 

Librairie Coiffard 
7, rue de la Fosse
44000 Nantes

Cette librairie merveilleuse est scindée en deux parties, juste séparée par la zone piétonne. D’un côté de la route, la vente des Grands Formats et à quatre ou cinq pas, la distribution des formats poche et de la littérature jeunesse. 

Ici, livres du moment se fondent dans un mobilier ancien dirais-je, tout de bois fait, et j’avoue que cet endroit dégage une chaleur impressionnante. Par contre, où il faut savoir ce que l’on désire, ou alors avoir du temps devant soit. Mais n’ayez crainte, c’est un personnel adorable, serviable et ultra-compétent qui y travaille, donc ressortir sans une perle paraît impossible ! 

Il faut y faire un arrêt, en douceur, sans se presser (c’est très suisse ça…) et se laisser convaincre. Un petit (énorme en fait) plus: le quartier littérature jeunesse. Il est très bien fourni et sa responsable dont je n’ai malheureusement pas le nom, est formidablement souriante et motivante. 

J’aurais des centaines de choses à dire sur cet endroit d’où je ne peux ressortir les mains vides. Mais il faut y aller par soi-même et se faire son idée !!! 

Petit plus: des marques-pages généreusement offerts, à l’effigie de la boutique, qui me rappelle mes voyages merveilleux dans cette région coup de coeur.


 

Librairie L’Atalante
15, rue des Vieilles-Douves
44 000 Nantes 

Ma première visite dans cette grotte aux trésors, mais pas la moindre.

Produit purement régional, L’Atalante n’a qu’un tort, ne pas être encore plus visible du centre-ville.

Entrer dans cette librairie c’est se laisser émerveiller, se laisser capturer par des couvertures magnifiques, magiques, c’est se donner le droit de craquer encore une fois sans trop se poser de question tant sortir les mains vides en serait indécent.

J’ai craqué je l’avoue sur un produit qui n’était pas édité par les Editions l’Atalante mais je me suis laissée subjuguée par cet endroit taillé dans la pierre, où je retournerai à ma prochaine visite car, blague faisant, conversation allant, je n’ai pas découvert l’entier de la boutique. Grâce à Sophie (je crois, merci le net), j’ai pu entendre pour la première fois le mot SP en live, et la remercie ici de sa générosité énorme. Toujours grâce à elle, je vais découvrir bientôt je l’espère, le livre Jésus Video d’Andreas Eschbach.

Il faut vraiment y passer aussi, un magasin splendide, une personne tellement compétente et bourrée d’humour qu’on y prend un plaisir incroyable.

Dans ces deux endroits, j’ai vraiment goûté à l’envie de lire lire lire et lire encore, le tout avec une pincée de rire, car finalement, ce qui donne envie, au-delà des livres, c’est les amoureux de ceux-ci qui font notre joie en nous conseillant….

C’est lundi que lisez-vous ? #23

Ce rendez-vous a été initié par MALLOU et vous pouvez dorénavant retrouver les chroniques des autres participants chez GALLEANE.

Adorant sautiller de blog en blog, de vidéo en vidéo, je m’invite également à ce rendez-vous hebdomadaire. Une version écrite se trouve sous la vidéo. Un petit clic sur les livres déjà lu vous emmènera directement à ma chronique écrite.

CE QUE J’AI LU DERNIÈREMENT
   

CE QUE JE SUIS EN TRAIN DE LIRE

CE QUE JE LIRAI ENSUITE

Changement de cap, nouvelle vie, nouvelle identité bloguesque….

Non vous n’êtes pas perdus, non vous ne vous trompez pas, vous êtes bien chez Noursette et feue-sa grotte littéraire.

Des changements dans la vie personnelle impliquent parfois des changements identitaires, dans notre vie virtuelle par exemple. 

Dès lors, dans le passé restera mon blog aux allures et aux noms enfantins, et à l’avenir, c’est le blog « Rêver ses livres » qui vous accueille. 

En espérant continuer longuement à vous attirer ici, j’espère que les changements vous plairont…. 

Je vous embrasse, 
Noursette, rév’ – qui rêve ses livres

ps: énorme merci à ma tite Azilis et à TheChouille aussi pour leurs conseils et avis